DPE définition : que doit comprendre ce diagnostic ?

Tackk.com » Maison » Chauffage » DPE définition : que doit comprendre ce diagnostic ?
vendre une maison

vendre une maison

Le DPE (Diagnostic de performance énergétique), est une obligation à laquelle est soumis tout acheteur ou vendeur d’un bien immobilier. Elle concerne également la mise en location des maisons et appartements. En effet, il s’agit d’un diagnostic visant à évaluer la quantité de gaz à effet de serre ainsi que l’énergie consommée dans une habitation. Ce diagnostic n’est présenté qu’à titre informatif pour définir la performance énergétique d’un bâtiment lors de son achat, sa vente ou sa location.

Par contre, le recours à un poêle à pétrole permettra de réduire votre DPE.

Comprendre le diagnostic de performance énergétique (DPE)

realiser un dpe

realiser un dpe

Le DPE est un document obligatoire depuis 2006, qui doit être remis à un futur acheteur ou locataire d’un bien immobilier afin de l’informer des performances énergétiques du bien en question. En effet, il s’agit d’un critère qui peut être déterminant pour l’acquisition ou la location d’un bien immobilier.

Ce diagnostic doit contenir un certain nombre d’éléments, à savoir :

  • Un descriptif mettant en avant les caractéristiques du bâtiment (matériaux, menuiserie…).
  • Un descriptif de tous les équipements disponibles notamment en termes de chauffage, de ventilation et de refroidissement.
  • Un bilan sur la consommation énergétique annuelle du logement. On parle ici de l’étiquette énergétique qui peut varier entre 50 kWh/m²/an et 450 kWh/m²/an.
  • Une étiquette qui indique la quantité d’émission de gaz à effet de serre afin de considérer son impact sur l’environnement.

Enfin, il faut savoir qu’un DPE doit indubitablement être réalisé par un professionnel qualifié et spécialisé dans le domaine des performances énergétiques dans le bâtiment.

Comprendre les classes de consommation indiquées dans un DPE

dpe avant la vente

dpe avant la vente

Les étiquettes présentées dans un DPE sont réparties en 7 classes sur une échelle allant de la classe A, la meilleure en termes de performances énergétiques, jusqu’à la classe G qui est la plus défavorable.

Si vous souhaitez comprendre un DPE, il faut savoir que chaque lettre correspond à une performance énergétique sans pour autant être facilement interprétée. De fait, voici les notions de base qu’il faut connaître pour bien comprendre un diagnostic de performance énergétique :

  • Les logements classés dans la catégorie A et B ne représentent qu’un faible pourcentage du parc immobilier en France. Ces logements sont les meilleurs en termes de consommation énergétique.
  • Les logements de la classe C sont plus nombreux et sont assez performants. Toutefois, ces derniers sont moins répandus que les logements de la catégorie D et E.
  • Les logements des classes D et E sont considérés être assez énergivores et consomment entre 115 et 330 kWh/m²/an.
  • Les logements de la classe F sont considérés être particulièrement consommateurs en termes d’énergie.
  • Les logements de la classe G sont les plus énergivores et donc représentent les pires performances énergétiques.

De ce fait, en fonction de vos attentes en termes de consommation d’énergie, vous savez désormais comment interpréter les étiquettes présentées dans un DPE.

Comprendre l’importance d’un diagnostic de qualité

Le choix d’un logement en fonction de l’étiquette figurant dans un DPE est donc une réalité, pour les acquéreurs comme pour les locataires. Désormais le changement du climat est une réalité, on le constate de plus en plus ces dernières années, avec notamment l’absence de neige en hiver ou bien les températures extraordinairement hautes que l’on connaît chaque été dans l’Hexagone. Alors pour bien informer les personnes qui s’intéressent  à cet aspect du logement qui les intéresse, il est conseillé de  faire son diagnostic avec Heydiag, afin d’être sûr que tout soit réalisé en respectant toutes les contraintes nécessaires. En effet en parallèle de cette information sur l’impact environnemental d’un logement, il est aussi question des dépenses énergétiques, qui sont nécessaires chaque année. Alors vous préférez certainement que le diagnostic se rapproche du taux minimal de 50 kWh/m²/an plutôt que celui, assez exorbitant, de 450 kWh/m²/an. 

Vous aurez donc peut-être des travaux à prévoir, pour que votre DPE soit plus acceptable par les personnes qui souhaitent investir en achetant votre bien, ou bien pour ceux qui souhaitent y vivre. Une isolation moderne est requise, en particulier dans ces habitations semi-récentes, pour lesquelles les matériaux utilisés lors de la construction sont bien loin de la qualité de la pierre de taille et du bois utilisés pour les maisons plus anciennes. Cela dit, ces dernières souffrent d’autres soucis, qui transparaissent dans un DPE : huisseries abîmés, sols détériorés, toits en mauvais état, voire cave trop humide, qui forcent à chauffer plus que nécessaire. En clair pour être sûr que les professionnels du diagnostic n’apposent pas une étiquette F ou G sur votre DPE, il vous faudra peut-être penser à mettre de côté un budget nécessaire à des travaux de mise en conformité. Ce sera, pensez-y, un véritable atout, lors de la mise n vente.