Conduite de moto : quel permis avoir ?

Tackk.com » Auto » Moto » Conduite de moto : quel permis avoir ?

Comme l'ensemble des véhicules à moteur, les motos possèdent leurs propres règles et principes de conduite. Cependant, il est parfois difficile d'y voir clair, surtout en ce qui concerne les permis de conduire à avoir. En effet, les multiples cylindrées et puissances des motos prêtent parfois à confusion. Pour vous faciliter la tâche, voici une revue complète sur les permis de conduire à détenir suivant les caractéristiques des motos.

Le permis AM pour les motos inférieures à 50 centimètres cubes

Pour conduire une moto de cylindrée inférieure à 50 centimètres cubes ou de puissance maximale de 4 kW, les conducteurs doivent avoir un permis AM en leur possession. Entré en vigueur le 19 janvier 2013, le permis AM s'instaure en remplacement du brevet de sécurité routière (BSR).

En réalité, ce permis reprend essentiellement le programme de formation du BSR. La seule différence est que la durée de formation est de 4 heures par jour réparties sur deux jours, contrairement aux nombreuses heures du BSR. En outre, le permis de catégorie AM est le seul qui est exclu du régime à points.

Par ailleurs, l'obtention du permis AM est soumise à certaines conditions bien spécifiques. Il s'agit notamment de conditions sur l'âge et l'aptitude préliminaire du candidat. Selon la réforme du permis moto, la formation de la catégorie AM est obligatoire pour les personnes ayant 14 ans.

En ce qui concerne les mineurs, une autorisation des tuteurs ou des parents est obligatoire en prélude au permis. Les personnes nées avant 1er janvier 1988 pour leur part ne sont pas tenues de détenir le permis AM. Il en est de même pour les conducteurs nés après cette date. Néanmoins, ils doivent préalablement détenir un BSR, une autre catégorie de permis (A, B, etc.) ou un équivalent dans l'UE et l'EEE.

En complément, les aspirants au permis AM doivent présenter obligatoirement une attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de niveau 1 ou 2. Ceux-ci s'obtiennent d'ailleurs respectivement en classe de cinquième et de troisième. Notez également que seuls les établissements agréés par le préfet (autoécoles, associations, etc.) sont autorisés à former au permis AM. En pratique, les apprenants s'édifient à travers des échanges et des séances de conduite sur les voies de circulation publique.

Le permis A1 pour les motos inférieures à 125 centimètres cubes

Pour pouvoir conduire une moto de cylindrée comprise entre 50 et 125 centimètres cubes, un permis A1 est obligatoire. Dans les détails, le permis A1 permet de conduire une motocyclette de puissance inférieure à 11 kW avec un rapport puissance/poids inférieur à 0,1 kW par kilogramme (kW/kg).

Remarquez par ailleurs que l'acquisition du permis A1 est soumise à 3 règles bien définies. La première implique que les candidats doivent être âgés d'au moins 16 ans au jour de l'examen. La deuxième stipule qu'il faut avoir réussi au préalable l'épreuve théorique générale de moto pour aspirer au permis A1. Enfin, la troisième condition d'accès à l'examen du permis A1 impose de justifier au minimum 20 heures de leçons pratiques, dont 12 heures sur la route et 8 heures sur une piste.

Néanmoins, depuis le 1er janvier 2011, une exception est faite pour les détenteurs du permis B. En effet, cette catégorie de conducteurs est automatiquement autorisée à conduire une cylindrée de 125 centimètres cubes au même titre que les détenteurs du permis A1. L'unique contrainte de ce dispositif est d'avoir suivi une formation de 7 heures au guidon d'une motocyclette de 125 centimètres cubes.

Ledit apprentissage s'acquiert dans une association ou une école de conduite agréée. Il comporte par ailleurs 3 phases distinctes à savoir la théorie (2 heures), la pratique hors circulation (2 heures) et la pratique en circulation (3 heures). À l'issue de ces phases, l'étudiant obtient de son établissement une attestation de suivi de formation.

Le permis A2 pour les motos inférieures à 35 kW

Au-delà des 11 kW de puissance d'une moto, un autre permis à points est requis. Il s'agit du permis de catégorie A2. De manière spécifique, il autorise à conduire une moto de puissance inférieure à 35 kW, dont le rapport puissance/poids n'excède pas 0,2 kW par kilogramme. De surcroît, ce permis exclut les modèles de motos capables de développer une puissance supérieure à 70 kW, soit 95 chevaux.

De façon générale, le permis A2 est représenté comme une transition obligatoire avant d'accéder aux cylindrées volumineuses. D'ailleurs, les raisons principales de son adoption le soulignent très bien. Il était question de diminuer le nombre de décès des conducteurs de deux-roues motorisés sur les divers axes routiers de France. En effet, les conducteurs sans expérience et non aguerris causaient beaucoup de dégâts avec des motos très puissantes.

Ainsi, depuis le mois de juin 2016, tous les motards prétendants aux grosses cylindrées doivent détenir un permis A2. En outre, les conditions d'accessibilité à cette autorisation sont pratiquement identiques à celles de la catégorie A1. Cependant, la contrainte d'âge passe dans ce cas de 16 à 18 ans.

Le permis A pour les motos supérieures à 35 kW

Outre les permis de moto AM, A1 et A2, il existe une dernière autorisation qui lève toutes les limitations en matière de puissance : le permis A. Il faut dire que sur les voies de circulation, c'est le permis le plus convoité. Il fournit aux conducteurs une autorisation complète au guidon des trois-roues motorisés et des motos avec ou sans side-car. Un détenteur du permis A peut même conduire les quadricycles à moteur, mais dans une limite maximale de 15 kW de puissance.

Le certificat d'aptitude de catégorie A s'obtient sur la base de certains prérequis. D'abord, le prétendant doit être titulaire d'un permis A2 datant de 2 ans ou plus. Ensuite, ce dernier doit présenter une attestation de suivi de formation délivrée par une école ou une association de conduite agréée.

Enfin, le demandeur de permis A doit être âgé de 20 ans au minimum le jour de passage de l'examen. Dans l'ensemble, cette instauration aide les motards à gagner de l'expérience et à conduire de grosses cylindrées sans mettre des vies en danger.

En somme, vous savez désormais le permis à avoir selon les cylindrées et les puissances des diverses motos commercialisées. N'oubliez pas d'être très sélectif en ce qui concerne le centre de formation qui vous préparera au passage dudit permis.