Est-il possible d’assurer une voiture pas à son nom ?

Tackk.com » Assurance » Est-il possible d’assurer une voiture pas à son nom ?

Assurer son véhicule est aussi indispensable qu’obligatoire. Il s’agit d’un moyen pour se protéger soi-même et son entourage. En raison de la recrudescence des accidents et autres dommages, l’assurance est un moyen pour mettre le chauffeur à l’abri. Elle le contraint également à engager sa responsabilité si cela est nécessaire. Comment assurer un véhicule sans en être le propriétaire ? Découvrez la réponse dans cet article.

Peut-on assurer un véhicule sans être le propriétaire ?

voiture autre nom que le conducteur

voiture autre nom que le conducteur

Pour diverses raisons, vous pouvez assurer une voiture qui ne porte pas votre nom. Les plus valables sont lorsqu’il s’agit :

  • D’une voiture prêtée.
  • De la voiture d’une personne en invalidité.
  • De la voiture de votre enfant qui n’est pas en âge de conduire.

En effet, assurer une voiture qui ne vous appartient pas est tout à fait légal. Il n’existe pas de règlements qui l’interdisent. Il est quand même primordial de signaler la situation à l’assureur.

Une fausse déclaration est susceptible d’annuler et de résilier votre contrat d’assurance. L’assureur a également le droit d’accepter votre requête comme de la rejeter. Le refus peut se justifier par les cas de sinistres qui l’obligeront à verser des indemnités à l’assuré au lieu du propriétaire.

Quel type d’assurance choisir ?

le nom du l'assurance

le nom du l’assurance

Au cas où l’assureur accepte votre requête, vous disposez de deux possibilités.

Souscrire l’assurance en tant que conducteur principal du véhicule

Cela s’avère être le plus avantageux. C’est un contrat qui responsabilise l’assuré en cas d’accidents. Néanmoins, vous gagnez beaucoup. Il y a d’abord toutes les garanties comprises dans la formule d’assurance choisie, et les éventuelles indemnités pour les sinistres.

Par contre, ce type d’assurance est aussi engageant. Il exige de votre part des versements pour les cotisations. De même, il met toutes les déclarations d’assurance ou de sinistres sous votre responsabilité. Cependant, certains assureurs trouvent mieux de verser les indemnités au titulaire de la carte grise du véhicule. Il faudra mettre un accent particulier sur ce détail.

Souscrire l’assurance au nom du propriétaire et vous déclarer conducteur secondaire

le nom sur la carte grise de la voiture

le nom sur la carte grise de la voiture

Être un conducteur secondaire vous permet d’être relié au propriétaire du véhicule. Il vous met sous sa responsabilité. Vous n’êtes en aucun cas l’assuré. Ce type d’assurance présente aussi des avantages : vous n’êtes pas redevable de cotisations et vous n’êtes pas responsables des déclarations de sinistres.

C’est le type d’assurance approprié aux débutants et aux apprentis qui souhaitent se protéger. Cela se présente comme la meilleure option pour faire des économies. Néanmoins, il y a une légère surprime à l’assuré. L’augmentation du montant des franchises est également possible lors d’un accident causé par le conducteur secondaire. Il se peut que les garanties de ce dernier soient limitées. Parallèlement, vous êtes limité à un temps et à une distance de conduite. Aller au-delà de cette limite revient à vous considérer comme le conducteur principal. Par conséquent, vous serez sanctionné.

nom du conducteur d'une voiture de luxe

nom du conducteur d’une voiture de luxe

Les deux types d’assurance sont laissés à votre choix. Il vous revient d’opter pour le plus avantageux. Par ailleurs, il existe un cas exceptionnel : le prêt occasionnel. Il a lieu quand le propriétaire décide de prêter son véhicule à un tiers sur une période donnée. Dans ce cas, certains assureurs proposent un contrat d’assurance particulier. Il revient alors de définir la personne qui sera assurée durant cette période.

En somme, vu sa grande importance, la loi ne permet pas de statuer sur l’assurance d’un véhicule par un tiers. C’est donc une alternative qui n’engage que les assureurs. Ces derniers ont le libre choix de répondre favorablement ou non à une requête d’assurance. Les risques ne sont pas négligeables.

Le choix du type d’assurance revient à l’individu. Bien qu’il existe deux options, sa part de responsabilité est mise en jeu.

Assurer son scooter

Conduire un scooter exige d’avoir une bonne assurance. Certes, comme pour tous les véhicules terrestres à moteur, la seule obligation légale d’assurance pour un scooter est celle qui consiste à assurer sa responsabilité en cas de dommages causés à un tiers. S’il est vrai que cela répond aux exigences de la loi, cela n’est pas suffisant pour être bien assuré et tous les assureurs pour scooter vous le diront. En effet, dans le cadre de l’assurance dite au tiers, le conducteur de l’engin n’est pas indemnisé de ses propres dommages corporels s’ils ne sont pas causés par un tiers responsable et identifié. Ceci signifie que si le conducteur du scooter assuré au tiers provoque un accident et est entièrement en tort, il ne sera pas indemnisé de ses propres blessures.

Or, s’il souscrit en plus une option garantie du conducteur il sera indemnisé même si c’est lui le responsable de l’accident. C’est un élément dont il faut tenir compte dès lors que les conducteurs des deux roues sont les plus exposés en cas d’accident. Mal choisir les options de son contrat d’assurance peut gâcher une vie en cas de sinistre. Il est vrai que la meilleure garantie est celle toutes options, aussi appelée tous risques. Elle indemnise toutes les conséquences d’un accident, que son assuré soit en tort ou non. Néanmoins, elle peut comprendre des plafonds en matière de dommage corporel pour le conducteur lui-même, tout comme elle peut avoir des franchises en matière de dommages matériels. Il convient ainsi de bien lire le contrat lors de la souscription et d’éventuellement ajouter l’une ou l’autre option, en fonction des possibilités offertes par l’assureur. En fait, en matière d’assurance, il faut se focaliser sur les garanties et les options et non sur le prix, même si l’idéal est de ne jamais avoir besoin de son assurance.