Participer à un enduro : comment se préparer ?

Tackk.com » Auto » Moto » Participer à un enduro : comment se préparer ?

Apparu dans les années 2000, l’enduro est une forme de la course de moto. À la différence de la pratique classique, il implique les éléments du VTT de descente et du cross-country. Avec l’essor technologique de ces derniers, la discipline ne cesse de gagner du terrain en France et un peu partout dans le monde. Plusieurs championnats sont organisés dans ce sens. Pour participer à une compétition d’enduro, une préparation minutieuse s’impose. Voici quelques conseils pour y arriver.

Se mettre dans les bonnes conditions physiques

La préparation physique permet au sportif d’éviter les blessures au cours de la compétition. De même, elle lui permet de booster son endurance afin d’avoir un meilleur résultat. C’est pour cela qu’il doit faire des exercices physiques avant une course de moto-cross.

Les exercices physiques doivent être choisis en fonction des objectifs du pilote. Idéalement, il faudra privilégier ceux qui limitent la fatigue pendant la course ainsi que les exercices qui permettent de mieux se concentrer sur le circuit training. Commencez donc par travailler votre poids dans les virages.

À ce titre, les accélérations, les freinages et le déhanchement doivent être pris en compte séparément. En effet, pour chaque action, les dépenses énergétiques du pilote ne s’équivalent pas. Il pourra alors se tourner vers des exercices de musculation ou de cardio réguliers. Il serait utile de le faire pendant les semaines de perfectionnement qui précèdent la course.

Des exercices pour économiser les mouvements peuvent également se faire à cette étape. Cela permettra au motard de mieux piloter sa moto de course. D’autres exercices peuvent de même être réalisés pour amener le motard à s’adapter à différentes positions de conduite dans des conditions diverses. Tout dépendra en réalité de l’enjeu de la compétition.

Pour la sécurité du sportif, il est recommandé de bien se protéger pendant cette phase préparatoire. Il faut pour cela qu’il soit muni de ses gants et de son casque intégral.

Se mettre dans les bonnes conditions mentales

Beaucoup de pilotes ignorent cette phase de préparation à leur désavantage. La bonne préparation mentale est indispensable pour bien affronter toutes les épreuves. Une course d’enduro n’échappe pas à cette phase de préparation. Avec un mental solide, le pilote a de plus grandes chances d’augmenter ses performances et de mieux prendre plaisir à la pratique de ce sport. C’est un moyen efficace qui rend plus facile l’apprentissage et qui favorise l’atteinte des objectifs.

Pour optimiser la préparation mentale de pré-compétition, il faut commencer par cibler les objectifs. Ce sont en effet vos besoins en participant à la compétition qui vous pousseront à identifier les points essentiels à améliorer. Lorsque vous avez une cible en vue, vous pourrez opter pour l’une ou l’autre de ces techniques :

  • la relaxation,
  • le goal-setting,
  • la visualisation,
  • l’autosuggestion,
  • la création d’une routine.

Il est recommandé de se rapprocher d’un préparateur mental spécialisé pour bénéficier de la meilleure approche possible. Ce dernier mettra à votre disposition les outils nécessaires pour atteindre vos objectifs. Il pourra de même vous soumettre à certains exercices utiles afin de vous amener à penser autrement. Généralement, une séance d’une heure par semaine suffit pour vous préparer à une course d’enduro sur le court terme.

Préparer convenablement son équipement de course

L’équipement principal d’un motard, c’est bien sa moto de course. Lorsqu’elle est défectueuse, elle réduit considérablement les chances du pilote de finir la course à une bonne place. Aussi, les risques d’accident augmentent-ils considérablement. Les pannes et les cassures sont absolument à éviter en pleine course. Ainsi, il est de coutume de mettre la moto de course dans les meilleures conditions avant le grand jour.

Faites donc une révision générale de votre moto. Ce faisant, vous aurez l’esprit plus serein en abordant la compétition. Les éléments essentiels à examiner sont :

  • le frein,
  • la vitesse,
  • le sélecteur,
  • la suspension.

Vous pouvez également profiter de cette phase de préparation de la moto pour renforcer les fixations du carénage. Le réservoir et le pot d’échappement doivent aussi être contrôlés à cette étape. Pour aller plus loin, le compteur et le niveau d’huile doivent aussi être vérifiés.

Il en est de même pour la pression des pneus. Pour le réservoir, il est possible d’augmenter sa capacité selon les besoins de la compétition. Un niveau d’huile plus élevé sera normalement indiqué pour une course d’enduro sur une longue distance.

L’autre détail important, c’est le confort du pilote. Il faudrait qu’il se sente à son aise sur la moto tout au long de la compétition. À cet effet, les suspensions doivent être bien vérifiées afin que les vibrations du moteur soient les plus faibles possible pour une compétition, il est recommandé de miser davantage sur les pièces d’origine de la moto.

Les pièces rafistolées sont généralement les premières causes d’accidents sur les circuits d’enduro. De même, il est préférable de confier cette révision à un professionnel. Il ne serait pas à votre avantage de faire du bricolage sur cet équipement de course. Le spécialiste maîtrise son domaine et pourra vous conseiller les bonnes pièces à mettre dans la moto. De même, il assurera leur montage avec soin.

Vous gagnerez aussi à apprêter convenablement votre moto de course une semaine avant la date prévue pour la compétition. Cela vous mettra à l’abri des pannes et des dysfonctionnements liés à la mécanique pendant la compétition.

Apprêter sa tenue de course

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une compétition de mode, l’habillement revêt une importance capitale pour la préparation à une course d’enduro. Il est conseillé de se vêtir d’un pantalon renforcé et étanche pour ce sport. Prévoyez également un maillot et une veste.

Cette dernière vous mettra à l’abri du froid tout au long de la course. Vous pourrez également vous servir de ses poches pour conserver vos documents importants (pièce d’identité, téléphone, etc.). À vos pieds, optez pour les bottes d’enduro plutôt que pour de simples baskets ou des chaussures montantes.

Votre pied, votre tibia et vos chevilles seront plus à l’abri du danger avec de telles chaussures. Il faut également miser sur le port d’un casque, d’un masque off-road et des gants. Apprêtez aussi les coudières et les genouillères pour une meilleure protection.

Pour le choix de ces matériels, vous gagnerez à vous rapprocher d’une boutique spécialisée. Pendant l’essayage, vérifiez le niveau de confort et la protection offerts par la tenue. Entre le trop ample et le trop serré, choisissez le juste milieu.