Argent

Crédit conso après les fêtes : les pièges dans lesquels il ne faut pas tomber

Crédit conso après les fêtes : les pièges dans lesquels il ne faut pas tomber
Le financement d’un projet ou l’acquisition d’un bien est souvent intéressant, surtout en cette période de fêtes où le coût de la vie est élevé. Pourtant, il peut comporter de nombreux risques qui sont généralement méconnus des consommateurs.

Le coût du crédit

Le crédit à la consommation comprend les cartes de crédit, les prêts automobiles et les prêts hypothécaires. On l’appelle aussi dette de consommation parce qu’elle est utilisée pour des achats plutôt que pour des investissements comme les actions ou les obligations.

Si le crédit à la consommation vous permet d’acheter immédiatement quelque chose qui sera remboursé plus tard, il entraîne des coûts dont il faut tenir compte. En plus du taux d’intérêt du prêt, vous pouvez être amené à ajouter des frais de dossier et d’assurance. Les frais de dossier et d’assurance peuvent être intégrés au montant total du prêt ou facturés séparément, selon le type de carte de crédit choisi.

En plus de ces frais, il peut y avoir des frais annuels qui continuent de s’accumuler chaque année jusqu’à la fermeture de votre compte. Il existe de nombreux types de cartes de crédit.

Pour connaître le coût total de votre crédit, il faut se référer au TAEG (taux annuel effectif global). Ce taux intègre l’ensemble des coûts liés à votre crédit.

Le surendettement

Lorsque vous souscrivez un prêt, vous vous engagez à le rembourser tous les mois. La mensualité de votre crédit ne doit pas être trop élevée, sinon vous ne pourrez pas le rembourser et vous vous retrouverez en situation de surendettement.

Avant de contracter un crédit, établissez votre budget avec, d’une part, vos revenus et, d’autre part, vos charges fixes (loyer ou mensualité de crédit immobilier, factures d’énergie et de téléphone, abonnements divers…).

La souscription d’un prêt présente de nombreux avantages, mais il est important de ne pas s’emballer. Vous ne devriez contracter un prêt que si votre situation financière est suffisamment stable pour vous permettre de le rembourser. Et même si votre situation semble durable, assurez-vous de bien réfléchir pour savoir si l’achat ou le projet en question vaut vraiment le coût de l’emprunt.

Cela signifie que si vous voulez quelque chose de coûteux – par exemple, une grosse réparation de votre voiture ou un nouvel ordinateur – il est probablement préférable d’économiser pour l’acheter vous-même plutôt que d’emprunter l’argent à une banque ou à une coopérative de crédit. Si vous décidez de contracter un prêt, assurez-vous que vos paiements ne représenteront pas plus de 20 % de votre revenu mensuel.

Sachez également que si vous manquez un paiement ou si vous n’honorez pas un prêt contracté auprès d’une banque ou d’une coopérative de crédit, celles-ci peuvent prendre des mesures juridiques à votre encontre.

En conclusion, la rencontre avec un courtier en prêt est la clé d’un financement réussi. Cette personne vous informera de toutes les conditions de financement et des différents modes de financement existants. Il vous aidera également à choisir le type de financement qui correspond le mieux à vos besoins.

A lire aussi :   Nos conseils pour se lancer dans les pronostics sportifs